dimanche 7 juin 2020

Le Pen

Comique troupier, chansonnier, amuseur public, il a trollé la politique française pendant plus d'un demi-siècle. Il n'a jamais convoité sérieusement le pouvoir. Il tient plus du diablotin facétieux sorti de sa boîte que du satan malévolent qui menacerait la République. L’œil qui frise et rigolard, il débite son analyse et ses bons mots avec la délectation d'un comédien sûr de ses effets.

Oui, comme l'a dit Lionel Jospin, après avoir lui-même quitté la scène, l'anti-fascisme était du théâtre*, mais Jean-Marie Le Pen ne s'est-il pas complaisamment prêté au jeu ?




* Lionel Jospin, Émission « Répliques » du 27 octobre 2007 sur France Culture.

1 commentaire:

  1. On peut soutenir qu'il n'ait jamais réellement voulu faire du FN un parti de gouvernement, mais ne peut on pas lui reconnaître un esprit de "lanceur d'alerte" sur les problèmes d'intégration de l'immigration. Il me semble que les prévisions qu'il fait (avec d'autres) depuis 50 ans se réalisent aujourd'hui.

    RépondreSupprimer